Revoir Haïti #5 : Rencontres

Du 23 au 31 mars 2014, Danielle Fridel (présidente des AFEJ) et Sabine Reynaud-Duhar (Secrétaire et responsable Parrainages) se sont rendues en Haïti pour faire le point sur le terrain des actions menées en 2013 et envisager les projets à soutenir pour améliorer la vie des petits haïtiens. « Revoir Haïti » est le carnet de voyage de Sabine. A lire en plusieurs épisodes.


 

Mardi 25 mars (suite)

Quand nous entrons dans la crèche de Lamardelle, tout est calme. Pas un seul bruit ne filtre dans cet immense hall blanc. Tout à coup, une petite dizaine d’enfants surgis de nulle part arrive en courant vers nous. Ils se jettent dans les bras de Catherine et de Phelisia. Du coin de l’œil, ils scrutent ces nouveaux gens blancs (nous !).

La plupart de ces enfants sont déjà grands (entre 8 et 17 ans) à l’exception d’une petite tête friponne qui doit avoir dans les 5 ans. Ce sont les enfants que l’on qualifie de « à risque ». Ils sont placés là par les autorités haïtiennes soit en vue de trouver une famille adoptante lorsque cela est possible, soit parce qu’ils rencontrent de grosses difficultés dans leur famille biologique ou sont en recherche de famille en Haïti.

Catherine nous fait faire le tour du propriétaire. La grande cuisine avec ses grandes gamelles et ses couverts en couleur, les dortoirs des enfants (un pour les filles, un pour les garçons, ce qui est un véritable luxe en Haïti), les pièces réservés aux bénévoles de la Fondation,… Tout est si grand et pourtant, ils ne sont qu’une vingtaine d’enfants à occuper les lieux. La cause : la crèche de Lamardelle devrait bientôt fermer ses portes pour accueillir le nouveau centre vocationnel que la Fondation Enfant Jésus souhaite créer. Ce centre formera à divers métiers (couture, ferronnerie, esthétique, agriculture…) les enfants qui après l’école primaire n’auront pas les moyens ou la possibilité de poursuivre leurs études « à la ville ».
Ainsi, les enfants actuellement placés à la Crèche de Lamardelle déménageront pour rejoindre la crèche de Kenscoff. Auparavant quelques gros soucis de logistique en perspective dont nous vous parlerons très prochainement.

Alors que je scrute les dessins accrochés aux murs, une petite main se glisse dans la mienne. A côté de moi, un frêle petit garçon d’une huitaine d’année me regarde sans rien dire. Il me brisera le cœur quelques jours plus tard quand il me demandera de l’emmener avec moi.

La crèche de Lamardelle est située dans un écrin de verdure ce qui contraste avec les paysages sec et poussièreux qui l'entoure.

La crèche de Lamardelle est située dans un écrin de verdure ce qui contraste avec les paysages sec et poussièreux qui l’entoure.

DSC02964

La grande cuisine de la crèche de Lamardelle. Impeccable !

DSC02966

Les couverts des enfants parfaitement rangés

DSC03581

Le petit garçon qui voulu partir avec Sabine. Elle lui glissa ses lunettes sur le bout du nez…

La journée s’achève doucement. Après avoir quitté les enfants, nous regagnons nos chambres pour une douche froide (je n’ai pas senti d’eau chaude depuis mon arrivée en Haïti) et un repas tranquille en compagnie de Gina, toujours plus fatiguée, et des bénévoles de l’association. Demain, Maryse, qui est membre du Conseil d’Administration de la Fondation et du Conseil de Gestion de l’école de Lamardelle, nous a concocté une journée bien chargée…

Mercredi 26 mars

Pas le temps de prendre mon petit-déjeuner, je me précipite à l’école pour prendre quelques photos des enfants et assister au traditionnel levé de drapeau. En rang, dans leurs beaux uniformes, et avec le plus grand sérieux, les enfants entonnent l’hymne haïtien avec force. Impressionnant d’entendre tous ces enfants unis par la voix.

L’Hymne terminé, les enfants rentrent en classe et en silence une main sur l’épaule de l’autre ou les bras croisés. Mais pas le temps de m’attendrir, il me faut bientôt partir.

De beaux visages capturés au hasard dans la cour de l'école

De beaux visages capturés au hasard dans la cour de l’école

 

Les petits maternelles <3

Les petits maternelles ❤

Les coquines !

Les coquines !

La cérémonie du levé de drapeau

La cérémonie du levé de drapeau

L'hymne haïtien est affiché en fière place sur les panneaux de l'école

L’hymne haïtien est affiché en fière place sur les panneaux de l’école

J’arrive à avaler un café à toute vitesse avant de grimper dans le mini-bus fatigué qui nous mènera à Croix-des-Bouquets. Au programme : rencontre avec nos fournisseurs non seulement pour les remercier de leur collaboration et de leur sérieux, mais aussi pour négocier au plus juste les prix pour les mois à venir. Maryse et sa bonne humeur communicative nous accompage

Première étape : Gigi à Croix-des-Bouquets

Sabine, Gigi, Danielle et Gigi 2 !

Sabine, Gigi, Danielle et Gigi 2 !

Elle et sa fille sont nos intermédiaires pour les courses alimentaires pour la cantine de l’école. Après avoir déambulé en voiture dans les rues étroites de la ville, nous arrivons dans un quartier très pauvre, à première vue « malfamé », devant un grand portail blanc. Notre chauffeur ne fait pas le fier. Deux coups de klaxons et une dame au visage radieux nous ouvre la porte en même temps que les bras. Elle n’a pas le temps de refermer le portail derrière nous qu’une petite fille minuscule et aux cheveux roux, signe évident de malnutrition, se glisse dans la cour.

L’échange se fait facilement. Gigi nous présente sa fille, nous remercie de lui faire confiance, nous la remercions en retour de son sérieux. Elle nous raconte ses déboires où, alors qu’elle avait un entrepôt pour stocker la nourriture, elle a été plusieurs fois cambriolée. Depuis, c’est la Fondation qui dépêche une voiture pour venir, chercher les denrées dès qu’ils sont achetés et éviter ainsi qu’elle ne les garde chez elle. Elle nous raconte que grâce à notre partenariat, elle a les moyens de donner un peu de nourriture à ses voisins dont la petite fille qui est à présent lovée dans mes bras.

On fait quelques photos souvenirs et hop, nous voilà de nouveau dans le mini-bus.

Deuxième étape : notre fournisseur en gaz Mme Pharaon

Sabine, une des emplloyée du petit commerce, Madame Pharaon et Danielle

Sabine, une des emplloyée du petit commerce, Madame Pharaon et Danielle (Il fait très chaud !!!)

Nous roulons à présent sur la route principale de Croix des Bouquets qui est un des gros axes routiers du pays. La poussière soulevée par le va-et-vient des voitures ne semble jamais retomber et c’est dans une ambiance de « fog haïtien » que nous arrivons devant la porte barricadée de notre fournisseur en gaz.

On sonne. Une très belle femme nous ouvre et là encore, nous accueille chaleureusement. Dans son magasin sombre, d’énormes bonbonnes de gaz, des petits réchauds à gaz emballés, des pots de peintures, donnent à l’ensemble des allure de grand Bazar. Au fond, se trouve un minuscule bureau qui donne sur la rue. Là, une petite dame nous regarde. Elle ne comprend pas ce que l’on dit mais son sourire semble nous dire qu’elle est contente de nous rencontrer. A nouveau, on discute, on valide les conditions de vente, on se remercie mutuellement et on s’embrasse avec chaleur. « C’est bien tout ce que vous faites pour Haïti », nous dit-elle. Un petit mot qui nous réchauffe le cœur.

Le grand Bazar de Madame Pharaon

Le grand Bazar de Madame Pharaon

Madame Pharaon, notre fournisseur en gaz.

Madame Pharaon, notre fournisseur en gaz

Les bouteilles de gaz qui sont livrées tous les mois à la cantine de l'école Enfant Jésus

Les bouteilles de gaz qui sont livrées tous les mois à la cantine de l’école Enfant Jésus

Nous ne prenons pas le temps de traîner dans la rue. Maryse nous fait monter à nouveau dans le mini-bus, direction le marché pour aller chercher un peu de gingembre pour les infusions de Gina et pour confectionner de délicieux bonbons. On comprend que nous n’aurons pas le droit de descendre. Le chauffeur nous gare à l’ombre, juste à côté d’une église, en plein marché. De mon siège, j’aperçois les fidèles debout et je les entends chanter. La chaleur envahit l’habitacle, je me laisse bercer…

 

A suivre…


Lire également :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :