« Grandis de tout ton cœur, je suis là »

Depuis la création des AFEJ, une de nos missions prioritaires est de trouver un parrain à chaque enfant pris en charge par l’École Enfant Jésus. Mais le parrainage, c’est quoi au juste ? Témoignage d’une des marraines de l’association qui est devenue depuis notre secrétaire générale actuelle.

Image

« Parrainer un enfant, depuis quelques années déjà, l’idée me trottait dans la tête. Petite fille, je me rappelle avoir entendu une amie de ma maman parler de sa filleule indienne qu’elle allait visiter régulièrement dans son village.

Et puis, il y a eu mon voyage en Haïti…

C’était en 2010, 6 mois à peine après le terrible séisme qui fit plus de 300 000 victimes. Les images étaient violentes, l’ambiance électrique était palpable et pourtant je suis tombée amoureuse de ce pays, de ces routes défoncées, de ces villes ravagées, de cette chaleur étouffante et de cette pauvreté écrasante. Haïti prenait vie dans mes tripes.

Là-bas, j’ai rencontré des gens fiers, des enfants rieurs, des paysages qui nourrissaient cette double ambiguïté d’être dévastés et grandioses à la fois. J’avais sous mes pieds une des terres les plus pauvres du monde et face à moi la volonté et la puissance de tout un peuple de se débattre et se battre pour se défaire de la misère et de la souffrance.

Ma décision était prise, je voulais apporter ma pierre à l’édifice d’un avenir nouveau pour Haïti.

Une des formes de mon engagement a été de miser sur le futur et ce futur, c’est dans les yeux de Dapheney, aujourd’hui 8 ans, que je l’ai trouvé. Dans ses yeux, danse la vie malgré tout et sur ses lèvres, un mince sourire laisse entrevoir une échappatoire à la détresse qu’elle doit affronter chaque jour sur ses frêles épaules.

Dapheney est plus qu’une filleule pour moi. Elle est le prolongement du pari que je fais sur Haïti. La parrainer, c’est lui dire que tout est possible, qu’il n’y a pas de malédiction, que je crois en elle, en la petite fille qu’elle est, en la femme qu’elle va devenir.

Alors, tous les jours, à travers les messages et les photos que je reçois, je la vois se construire petit à petit. Elle grandit, apprend, progresse, s’illumine.

Sait-elle vraiment qui je suis ? A-t-elle conscience de mon esprit qui l’accompagne jour après jour ? De la chance apportée par le parrainage pour elle et les enfants qui en bénéficient à travers elle ? Je n’en sais rien et ce n’est pas important. Dapheney n’a pas à me remercier ; elle ne m’a rien demandé.

Ma plus grande récompense sera de savoir qu’elle aura réussi à se construire une vie dans laquelle elle s’épanouira, dans laquelle elle pourra à son tour et à sa manière aider sa communauté et son pays, dans laquelle elle respirera avec bonheur la Vie.

Et si un jour j’ai la chance de pouvoir la serrer dans mes bras, je lui glisserai certainement un « Grandis de tout ton cœur Dapheney, je suis là ». Elle ne comprendra peut-être pas, mais moi, je saurai. »

_______________________

Pour en savoir plus sur le parrainage, c’est par ici !

Publicités
Comments
2 Responses to “« Grandis de tout ton cœur, je suis là »”
  1. Raffaella dit :

    Quelle belle petite fille ! Elle est vraiment magnifique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :