Juste un regard

On n’oublie jamais le jour où l’on quitte Haïti avec ses enfants tant attendus. Delphine M. nous raconte ce grand moment d’émotion tout en sensibilité et pudeur, dans une salle d’embarquement bondée.

__________________

Bien sûr que tu y penses lorsque tu adoptes un enfant. Tu sais déjà que ton cœur va battre pour le plus beau des bébés chocolat et tu t’inquiètes pour lui.

Je suis une jeune maman, à peine deux ans que mes bouts de chou sont là et je les ai vus ces regards majoritairement bienveillants mais quelquefois si durs que tu as envie de crier ta colère et ton incompréhension ! Un voyage au bout du monde en Mars 2010 pour enfin se découvrir. Nous sommes dans les premiers parents à avoir obtenu l’accord de l’Ambassade pour aller chercher Titouan et Milo après le tremblement de terre.

C’est dans ce contexte après séisme si particulier, que nous découvrons « puissance mille » ce qu’est le regard des autres et de façon tout à fait inattendue pour nous.

Ca se passe à l’aéroport, nous partons, ENFIN, après 12 jours de péripéties qui ont mis nos nerfs à rude épreuve. Mais finalement, comparé à ce que le peuple haïtien est en train de vivre, ce n’est pas grand-chose. Nos petits garçons sont dans nos bras, nous traînons nos lourdes valises pour gagner une longue, très longue file d’attente en plein soleil à l’entrée de l’aéroport. Nous réalisons très vite que tout le monde nous regarde. Nous sommes au milieu de groupes évangélistes canadiens, de secouristes américains, d’allemands, de hollandais et d’haïtiens. Je me rends compte que nous sommes le seul couple adoptant partant avec leurs enfants sur plus de 500 personnes !

Je crois qu’à ce moment-là et pour ces gens qui viennent de s’investir à aider le peuple haïtien, nous sommes plus que symboliques. La foule vient nous serrer la main, nous féliciter, nous poser mille questions. Le temps est long, ils jouent avec les enfants, chantent, les prennent dans leurs bras, se battent presque pour nous aider à porter les valises. C’est absolument incroyable, extrêmement émouvant et terriblement gênant. Un mélange de sentiments tellement forts qu’il m’est difficile de retranscrire ce que je ressens pendant ces trois heures. Même après notre arrivée en France, nous continuons à connaître ces regards, ces mots mais d’une façon si différente.

C’est Haïti, c’est toute cette émotion à fleur de peau pour nous, mais aussi pour tous les gens qui partent, qui viennent de prendre en pleine face toute la violence de ce séisme, qui laissent derrière eux un peuple si attachant. Un bout d’Haïti part avec nous, une part de ce pays est sauvée. C’est ce que les gens viennent nous dire, c’est hallucinant.

Dans la salle d’attente, des dizaines de personnes viennent nous parler, veulent les embrasser.  Christophe, mon mari, ne comprend rien, il ne parle pas anglais et cherche mon regard. Moi, j’ai envie de pleurer et je ravale mes larmes.

Finalement, il y a un geste parmi tant d’autres qui me touche et pour cause. Une dame haïtienne d’un certain âge pose sa main sur la mienne sans que je ne la vois arriver et me dit :

– Tu les emmènes où ?

– En France

– Tu vas les rendre heureux, hein ? »

– Oh que oui !

– Toi tu es déjà heureuse, ça se voit. C’est bien. Pars avec ta petite famille.

Juste un regard, juste un mot qui m’accompagne sur toute la fin de notre voyage.

J’y pense souvent.

(c) Photo Delphine M. Tous droits réservés. Utilisation et copie interdites.

Publicités
Comments
5 Responses to “Juste un regard”
  1. alvarez sylvie dit :

    Delphine que d’émotions, pour vous avoir accompagné dans votre attente, c’est un magnifique recit. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur.
    Sylvie, David

  2. CARRERE CHRISTINE dit :

    Delphine, très beau récit avec beaucoup d’émotions partagées !…..
    Je vous souhaite plein de bonheur pour la vie
    Christine et Jamesley

  3. couchourel dit :

    Merci Delphine pour ce moment de vie qui est pour moi aussi un bout de notre vie. Tu m’as replongée 2 ans en arrière et Dieu sait si j’attendais avec impatience votre retour… D’abord parce que vos 2 enfants étaient un signe d’espoir pour nous tous. D’autre part, parce que j’étais tout simplement heureuse pour vous et enfin parce que je savais que vous alliez me rapporter un précieux cadeau….. Des photos merveilleuses…Que j’ai regardé en boucle et qui m’ont porté tant de fois dans les longs mois d’attente….. C’est top le bonheur lorsqu’on l’a attendu longtemps. Bisous à vous 4. Blandine, Noa et Merlin

  4. Alvarez dit :

    Cette vieille dame, c’est l’âme de mon pays, l’humanité bienveillante qui vous a effleuré…
    J’espère que vous trouverez l’envie et le temps de transmettre à vos enfant l’amour et la fierté de leur pays, « Haïti chérie ». Les berceuses haitiennes sont un bon moyen de les y amener.
    Le parcours de l’adoption, c’est déjà une grande preuve d ‘amour du couple et des enfants à venir. Bravo
    Cess

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :