Retour d’Haïti #5 : Revoir Gina

Jeudi 2 février

La routine du matin s’installe : lever de très bonne heure, petit déjeuner rapide, direction l’école pour voir les enfants afin, cette fois, de les photographier avec leurs parents ou leurs accompagnateurs.

Ils arrivent de partout. Seuls, en groupe ou encore accompagnés par leurs parents, leurs grands frères et sœurs qui sont aussi à l’école Enfant Jésus, qui vont dans un autre établissement plus loin, ou malheureusement qui ne vont pas à l’école. Certaines familles n’envoient qu’un ou deux de leurs enfants à l’école faute de moyens et la Fondation ne peut pas accueillir tous les enfants de la communauté, elle a limité son accueil à environ 480 enfants.

Pour la sécurité des plus petits, leur accompagnateur doit présenter, au professeur qui surveille l’entrée, la carte d’identification de l’enfant (il s’agit d’une carte scolaire avec photo délivrée par l’école à chaque élève),. A la sortie, l’enfant ne peut quitter l’école qu’avec la personne qui présentera à nouveau cette carte. Les plus grands la conservent sur eux.

Tenue impeccable pour les professeurs !

Deux professeurs acceptent que je les prenne en photo. Vous pourrez admirer leur tenue toujours impeccable malgré la poussière et la chaleur. Je suis encore admirative !

Nous allons à nouveau visiter les classes et Catherine retourne à la bibliothèque. Le travail qu’elle y fait avec Maryse et maître Alex est impressionnant. Désormais, avec ce nouveau classement, les enfants vont pouvoir choisir plus facilement le livre qui correspond à leur âge, leurs attentes… Il ne manquera plus qu’à installer quelques tables et chaises parfaire le tout.

Avant de retourner sous la choucoune j’entre pour la première fois depuis 6 ans dans la maison de Manmie. La grande pièce qui sert de cuisine / salon / bureau a très peu changé. De nouveau,  les souvenirs me submergent. C’est dans cette pièce que Marie Lissa a pris la première photo de Charlène et moi ensemble. Comme on oublie vite les choses les plus importantes de notre vie. Merci Marie Lissa ! Je retourne bouleversée sous la choucoune, Gina ne devrait pas tarder à arriver.

Elle fait enfin son entrée avec Lucien. Belle, amincie, souriante, quel bonheur de la revoir autrement que dans un fauteuil roulant ! Ils sont tous les deux avec Manmie les piliers de la Fondation Enfant Jésus, et l’absence de Gina s’est réellement faite sentir ces derniers mois.

Pas le temps de se reposer, une réunion est prévue vers 13h. Juste le temps pour moi de retourner à l’école pour remettre les cadeaux que les parrains et marraines m’ont confiés pour leurs filleul(e)s. Maryse et Kernaline ont fait le tour des classes et les enfants sont regroupés et m’attendent. Clic-clac ! Photos individuelles avec chaque enfant présent, puis une photo de groupe avec tous. Quel bonheur de voir le sourire de ces enfants pourtant très intimidés. Petit moment magique avec chacun d’eux que je n’oublierai pas. Pour qu’ils puissent tous être pris en photo dans les mêmes conditions j’avais emmené un petit cadeau pour ceux et celles dont les parrains et marraines n’avaient pas eu le temps de m’envoyer quelque chose avant mon départ. Quatre enfants étaient absents de l’école ; Maryse leur remettra leur cadeau et m’adressera les photos.

La traversée du petit canal

C’est l’heure de la sortie pour les plus petits. Avant de rejoindre toute l’équipe de la Fondation sous la choucoune je raccompagne ma filleule Chaïna au portail. C’est sa grande sœur qui vient les chercher, elle et son frère. Heureusement j’ai  prévu en plus un jeu de 7 familles et un petit paquet de bracelets fluo. Mais qu’il est difficile de ne pas pouvoir se faire comprendre ! Elle accepte cependant que je les prenne en photo.
Pour repartir de l’école, il faut pour certains traverser un petit canal. Les plus grands font traverser les petits en les portant car c’est une vraie patinoire.Vous comprendrez mieux avec cette photo.

Voilà… je quitte définitivement l’école, le cœur gros. Tous ces enfants vont me manquer. Je me fais la promesse de revenir les voir l’année prochaine.

Réunion sous la choucoune

Je rejoins Gina, Lucien et toute leur équipe pour faire le point ensemble sur l’activité de chacun, l’avancée des projets et nos attentes. Ce midi pas le temps de déjeuner, un en-cas nous est servi : pain de mie avec du beurre de cacahuète et petits gâteaux secs salés, accompagnés de café ou de thé.
Lors cette première réunion nous échangeons tous et en toute transparence sur nos projets afin d’avancer en bonne intelligence. C’est quand même autre chose que les échanges virtuels !

Gina et Lucien repartent pour Kenskoff.  C’est l’heure du dernier repas tous ensemble avec Manmie et ses soeurs, Pierre, Catherine, Florence,Will… Demain, départ pour Port-Au-Prince pour certains. Moi, je prendrai la direction de Kenskoff, alors que Florence, Pierre et Catherine partiront au bord de la mer. Nous ne nous reverrons que le dimanche soir, avant notre grand départ pour l’Europe. La soirée se prolonge autour d’un petit rhum, de coca et de sprite, mais je suis triste…

Vendredi 3 février.

8 heures. Le mini bus est là pour nous amener Catherine, Florence, Pierre et moi à Port Au Prince. Lori, Elourdes et Patrick profitent également du voyage pour y passer la journée. Lori m’offre de m’installer à côté du chauffeur. La meilleure place soit disant… Et bien croyez-moi, au bout de quelques kilomètres, même plus peur !

La route est toujours aussi mauvaise, la circulation toujours aussi dense, les coups de klaxon font partie intégrante de la conduite haïtienne mais j’avoue que c’est efficace.

C’est la première fois que je revois Haïti en plein jour. Nous arrivons à Port au Prince, j’appréhende ce que je vais découvrir. Je m’attends à voir un pays plus pauvre encore que celui que j’avais si rapidement connu… Alors oui, il y a encore des camps, oui la misère est toujours là et bien réelle, mais il y a aussi la vie ! La vie plus forte que tout ! C’est une belle leçon de courage que l’on prend de plein fouet.

Lucien et Gina nous attendent à la banque où nous allons ouvrir un compte au nom de l’AFEJ afin de mieux suivre nos engagements. Ils m’introduisent auprès de la directrice, une jeune femme accueillante et très professionnelle.

Les formalités administratives faites, direction une boutique d’artisanat. Je fais des achats pour l’AFEJ, mais malheureusement moins que ce que j’aurais voulu car je me mélange un peu les pinceaux dans la conversion gourdes/USD. Nous déposons ensuite Florence, Catherine et Pierre sur leur lieu de rendez-vous avant de rejoindre Maryse dans un Compas Market. C’est un peu comme nos petites surfaces. Après quelques petites courses personnelles, nous rencontrons la responsable qui nous confirme qu’elle peut également vendre des produits alimentaires et d’hygiène en gros, et qu’il est possible d’effectuer des paiements par virement. Voilà une information intéressante…

La matinée est  désormais bien avancée. Avant de « monter » vers Kenskoff, Lucien et Gina m’invitent à manger dans un restaurant où les poissons grillés sont à l’honneur. Un merveilleux moment de détente et de plaisir en dégustant une excellente cuisine, toute en simplicité, dans un endroit calme, fleuri et ombragé.

Un petit café et c’est reparti ! Destination Kenskoff. La route a été refaite sur la plus grande partie du trajet et les travaux continuent d’avancer. Changement de paysage, nous arrivons en montagne mais toujours autant de monde sur les routes aussi bien à pied, qu’en moto ou en voiture !

A suivre…

Publicités
Comments
6 Responses to “Retour d’Haïti #5 : Revoir Gina”
  1. Qu’elle est belle la photo de Gina et Lucien….Elle fait plaisir à voir!
    Et puis toi Danielle, tu n’as vraiment pas chômé pendant ton séjour…bravissima!

    • clemcharlene dit :

      Merci Stéphanie! Je suis très fière d’avoir réussi cette photo, Gina et Lucien prenant le temps de se poser quelques minutes, c’est un petit exploit!

  2. Raffaella dit :

    Oui, c’est vrai, c’est un plaisir de les revoir tous les deux ensemble, Gina a l’air en forme, ce qui nous fait plaisir et nous rassure. C’est émouvant aussi de revoir la chocoune et je crois reconnaître aussi le petit restaurant. Merci Danielle de partager tout ça

  3. isabelle dit :

    C’est avec beaucoup de plaisir de voir Lucien et Gina ensemble et surtout en forme , Danielle comme toutes et tous je reste sur ma faim a chaque fois que tu t’arrête. J’espere qu’un jour je pourrais a mon tour voir le pays de naissance de mon fils. C’est une blessure qui ne se referme pas, mais qui grâce aux témoignages je fais face et il me semble le connaître un peu plus a chaque lecture, alors merci super Danielle, et la ssssssssssuuite
    Isabelle

    • clemcharlene dit :

      Comme je te comprends Isabelle! Olivier n’a pas non plus effectué ce voyage et ça lui manque tant!
      Je suis très touchée que mon récit contribue à te faire découvrir un petit peu la terre de naissance de ton timoun et j’espère de tout coeur que tu pourras également un prochain jour nous raconter ton séjour et nous faire partager ton émotion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :