Retour d’Haïti #4 : les visites se poursuivent…

Ma deuxième journée à Lamardelle se termine sous un ciel menaçant, couvert de gros nuages et un petit vent. Je retrouve mes amis pour le repas du soir qui s’anime au gré de nos discussions, de nos éclats de rire et par un petit verre de rhum en digestif agrémenté de Coca ou de jus de fruit et de Sprite. C’est très désaltérant… J’avoue, j’avoue, c’est très bon aussi !

A 22 heures, je tombe de sommeil.

Mercredi 1er février

Je me lève avec le soleil pour cette troisième journée. Je suis impatiente de retrouver les enfants mais aussi de revoir la crèche où j’ai rendez-vous avec Stéphanie, la directrice administrative et financière de la Fondation. Nous devons régler de petits  problèmes administratifs et, avec Brunette, parler des dossiers pour les nouveaux adoptants.

Toute l’équipe de la Fondation est installée à la crèche depuis que les bureaux situés à Port au Prince ont été détruits par le séisme.

Avant tout cela, je me rends à la cassaverie où des femmes de la Communauté vont suivre une formation assurée par deux animateurs. Il reste sur ce terrain un grand marabout dans lequel sont stockées les tentes qui ont abrité pendant de si longs mois toutes les femmes handicapées prises en charge par la Fondation Enfant Jésus suite au séisme pour être soignées et, pour certaines d’entre elles, appareillées.

La cassaverie est le lieu de fabrication mécanique de cassaves (pain des Tropiques), ces savoureuses galettes issues de la transformation du manioc en farine que l’on mange salées ou sucrées. La mécanisation de cette fabrication, autrefois si pénible car elle nécessitait le râpage des racines de manioc crues et le pressage de la pulpe, a donné un nouvel essor à cette activité et fait redécouvrir aux haïtiens un produit de leur terre aux qualités nutritionnelles importantes. Les photos vous en diront plus que de longs discours ! Elle est située sur le terrain de l’ancien camp des femmes handicapées proche des chambres d’hôtes. A peine un portail la sépare de la cour de chez Manmie.

La cassaverie

La cassaverie

Le pressage du manioc

Le nettoyage

Récupération de la sève

La construction de la cassaverie comme la formation des utilisateurs, ont été financées par les associations belges et allemandes. Elle sera également mise gratuitement à disposition des femmes de la communauté de Lamardelle contre la remise d‘un petit pourcentage de leur production  à l’école Enfant Jésus.
Manmie m’a donné le jour de mon départ des cassaves sucrées pour que je les fasse goûter à mes enfants.

Retour à l’école. Je poursuis la visite des classes dont la classe de 1ère AF, l’équivalent de notre CP. C’est une classe animée par un dynamique professeur qui rend son enseignement passionnant. Le cours de français oral un vrai et pur délice ! Quelle surprise aussi de voir ces enfants faire des additions, et même à 2 chiffres pour certains.

Consultation médicale à la nouvelle clinique de Lamardelle

Après ce petit passage en classe, je retourne à la clinique pour assister à la visite médicale du matin. Plusieurs enfants sont sur les bancs et attendent leur tour. Contrôle de la vue, de l’audition et consultation avec le médecin qui accepte gentiment que je le photographie pendant son travail.

Déjà la pause repas ! Je presse Florence pour aller à la crèche, cette crèche où il y a 6 ans j’avais passé une courte journée avec ma fille. Elle est située à environ 500 mètres de la maison de Manmie. Le jardin est toujours aussi magnifique que dans mon souvenir. J’aperçois  un coq, certainement mon réveille-matin quotidien !

Un bien joli message d'accueil

En remontant la longue allée je longe les plantations, puis le poulailler qui n’existait pas à l’époque, et  je vois enfin le réservoir d’eau que l’AFEJ a financé. Une belle attention nous a été faite à l’occasion de ma visite : une banderole est fixée tout en haut avec dessus nos deux logos, FEJ et AFEJ et la phrase « Ensemble pour bâtir».  Je suis très touchée!

En arrivant devant l’entrée de la crèche les larmes me montent aux yeux. Je revois encore tous les enfants et les nounous qui nous ont accueillies il y a 6 ans, ma fille et moi, avec Marie Lissa, responsable de la crèche. Ils étaient tous rassemblés devant la grande porte d’entrée et à notre arrivée ils ont scandé le prénom de ma fille en tapant dans leurs mains. Une véritable ovation ! Impossible pour moi alors de faire une photo, je tremblais, je pleurais, l’émotion a été si forte que je la ressens encore aujourd’hui en l’écrivant !

Je vais d’abord voir Stéphanie avec Florence. Dans son bureau mon téléphone sonne, c’est mon mari et mes enfants, je ne leur avait pas parlé de vive voix depuis mon départ. A peine après avoir raccroché, nouvel appel. C’est ma fille en larmes qui avait oublié de me dire qu’elle m’aimait. Ce coup de fil dans la crèche même où elle a vécu m’a vraiment beaucoup touchée, elle me manque tellement ! Ensuite, petit entretien avec Brunette sur des sujets chers aux parents. Elle est assistée d’une jeune et adorable bénévole, Lori. Promenade dans la crèche qui n’a pas changé depuis mon dernier voyage et petit coup d’œil au local de stockage. Il faut vraiment que l’on appréhende mieux les besoins de la Fondation lors de nos envois  par container. Petits bisous et remise de cadeaux confiés par des familles à Elourdes qui s’occupe maintenant des enfants de la crèche.

Brunette devant sa belle affiche

Dans le bureau de Brunette trône une belle affiche offerte par une famille bienfaitrice et que Lucien et Gina avaient souhaité emmener lors de leur dernier séjour en France.

Je quitte à regret ce lieu qui restera à jamais dans mon cœur. Je retourne à la cassaverie pour voir l’avancée de la transformation du manioc. Les cassaves salées sont maintenant en cours de cuisson.

La journée tire à sa fin. Je n’ai pas vu le temps passer. Mais je sais que demain, une belle journée s’annonce avec un évènement que j’attends avec impatience : l’arrivée de Gina ! Comment va-t-elle ? Sa santé s’est-elle améliorée ? Tant de questionnements mais surtout la joie de la revoir…

A suivre…

Publicités
Comments
4 Responses to “Retour d’Haïti #4 : les visites se poursuivent…”
  1. C’est vraiment passionnant, Danielle! Merci de nous faire partager ce beau voyage!

  2. Nathalie dit :

    merci de nous faire partager tes souvenirs, que d’ émotions, vite la suite

    • clemcharlene dit :

      En 2006 j’avais aussi pris en photo nos premiers enfants dont un adorable petit garçon (devine qui…) à la maison de transition de Port au Prince … qui malheureusement a été détruite lors du séisme… j’ai repensé aussi avec émotion à ces moments là et à vous toutes et tous qui attendiez impatiemment de mes nouvelles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :