Retour d’Haïti #2 : en classe !

Madame Lucienne Duncan, Manmie comme on l’appelle, nous accueille chaleureusement et après avoir  déposé  nos bagages dans nos chambres nous partageons tous ensemble un dîner composé de tomates, riz aux haricots rouges, bananes pesées, viande en sauce et pâté sucré de patates douces aux épices, l’eau est filtrée pas de soucis…

Mon lit de princesse des Caraïbes

Nous sommes logés dans la maison  d’hôtes constituée de huit chambres et de quatre salles de bain. Si vous comptez bien cela fait une salle de bain commune pour deux chambres. Catherine et moi ferons salle de bain commune. Nous avons de belles et grandes chambres. Lit confortable, moustiquaire et tout le confort moderne à une exception près : l’eau chaude. Il fait tellement chaud qu’une douche même froide est la bienvenue mais petit hic, lors cette première soirée, il n’y avait pas d’eau du tout mais une bonbonne d’eau filtrée à disposition dans la chambre pour boire.
Pas facile pour moi de dormir sous une moustiquaire ! Du coup, je me vaporise tout le corps de produit anti  moustiques.

Lundi 30 janvier – Après une courte nuit, je me réveille à 5 heures du matin au son du « cocorico » et des caquètements de toute la basse cours. Peu importe l’heure, l’excitation de tout ce que j’allais découvrir après tant d’années me porte. La journée commence  par un petit déjeuner occidental commun sous la choucoune, le cœur de la maison : café, thé,  lait, ananas frais coupé, bananes, pain de mie, beurre de cacahuète, confiture d’ananas ou beurre, œufs sur le plat (ou omelette au lard)… Rien ne manque.

Le midi et le soir, c’est un buffet gourmand, plus ou moins identique chaque jour, qui nous titille les papilles. Ces repas sont en général composés de salades, tomates, riz aux haricots rouges, viandes en sauce, patates douces frites. Pour le dîner une délicieuse soupe de légumes, de pain et de viande remplace certains jours le plat principal. Le riz est quelques fois échangé ou complété par des pâtes au gratin, et toujours des bananes pesées (hummm, c’est trop bon !). Tous ces mets sont préparés pour tous et servis par Patrick et Marie-Cola qui travaillent chez Manmie pour la FEJ.

Toujours pas d’eau. Je fais une toilette de chat. Cette première journée s’annonce sous les meilleurs auspices.

Lucien et  Brunette, directrice des services sociaux à la FEJ et responsable des adoptions arrivent. Que je suis heureuse de revoir notre Brunette! Je leur  remets le dossier à légaliser ainsi que des cadeaux qui m’ont été confiés pour eux par des familles. Ensuite, direction l’école ! Nous avons juste à passer devant la maison de Manmie pour y être.

Les enfants, en rang, s’apprêtent à rentrer en classe

Il est 8 heures et les enfants sont déjà là et, en rang, prêts à rentrer en classe après la levée du drapeau. Je rencontre enfin Maryse. Maryse est la sœur aînée de Gina, elle fait partie du Conseil d’Administration de la FEJ et travaille bénévolement pour l’école. Elle s’occupe de la logistique et des parrainages. Elle est aussi charmante, chaleureuse et disponible que ce que j’avais pu entrevoir dans nos échanges par mail.
En tout, l’école est administrée par 5 personnes dont Madame Duncan, Maryse, Maître Alex, le directeur qui est un jeune professeur issu de la communauté de Lamardelle, et Kernaline qui en assure le secrétariat.

Depuis la dernière rentrée, tous les professeurs sont issus de la communauté de Lamardelle ou des communautés environnantes pour éviter de longs transports et pour une meilleure intégration avec les enfants. Certains d’entre eux arrivent à l’école  à 7h30 par le mini bus dépêché par la Fondation  qui transporte également le personnel de la crèche, d’autres arrivent en vélo ou en « moto taxi ».

Les professeurs portent une même tenue avec chemise et cravate pour les hommes. Les enfants arborent leur nouvel uniforme : une belle chemise bleue avec le logo de la FEJ fournie par l’école et dont le financement a été pris en charge par une association allemande partenaire, un  jean et des baskets aussi bien pour les filles que pour les garçons. Malheureusement peu de familles ont les moyens d’acheter des jeans ou des baskets. Il arrive qu’un enfant porte deux chaussures différentes, un  jean est trop grand ou trop petit.
C’est là où le projet CoolSchool que nous allons initier avec l’AFEJ prend toute son importance. On vous en parle très vite.

Les petites filles sont bien coiffées. Elles portent des rubans, des perles et des barrettes de couleur bleue dans les cheveux. Je suis admirative ! Ces familles ne possèdent  rien, vivent très pauvrement dans des conditions difficiles, sans eau, sans électricité,  mais font tout pour que leurs enfants puissent aller à l’école Enfant Jésus dans le respect des règles vestimentaires.

L’entrée dans la cour de l’école est conditionnée par une tenue propre et correcte. Pas de chemisette déchirée ou sale. Il faut également arriver à l’heure, c’est-à-dire avant le lever du drapeau à 8h.  Si tel n’est pas le cas, les enfants doivent justifier leur retard pour être acceptés même si ce n’est que 5 ou 10 minutes de retard. Ceux qui ne peuvent pas entrer ne mangeront probablement rien de la journée. C’est quelques fois très dur, mais l’école n’a pas le choix, au début de l’année presque la moitié des élèves arrivaient en retard.

Avec Florence et Catherine nous commençons à nous rendre dans une première classe ; nous irons dans deux classes par jour pour  photographier les enfants parrainés par chaque association partenaire. L’école se terminant après le repas du midi, à 13h pour les petits et à 15h30 pour les plus grands, il ne faut pas chômer.

Florence a préparé des étiquettes pour chacun que nous mettons dans des badges, écriture majuscule pour les enfants parrainés et minuscule pour les autres pour qu’il n’y ait aucune discrimination. Chaque enfant a son badge et a donc autant d’importance que n’importe quel autre. Catherine prend les  photos. Le travail est long et se poursuivra tous les matins toute la semaine. Par son association Florence parraine à elle seule environ 140 enfants !

Chaïna, la filleule de Danielle

J’étais impatiente de rencontrer ma filleule Chaïna. Quand elle arrive, mon cœur fond. Voir cette petite puce, la prendre dans mes bras, du pur bonheur ! Florence, qui parle créole, lui explique que je suis sa marraine. La petite sourit. A partir de ce moment-là, chaque fois qu’elle me voyait, elle criait « maène, maène », me sautait dans les bras. Quant aux autres enfants de sa classe, ils n’avaient absolument pas le droit de me toucher ! J’en ai aussi tiré une leçon, la prochaine fois que j’irai en Haïti, il me faudra un minimum de connaissance du Kreyol Ayitian!!!

A partir de midi chaque classe se rend en rang et à tour de rôle au réfectoire. Il n’est pas possible de faire manger en même temps environ 480 enfants !
Tout d’abord les enfants se lavent les mains au savon (grand moment car en même temps ils se « rafraîchissent »), puis se mettent à table. Une dame pose devant eux l’assiette contenant leur seul vrai repas journalier – du riz avec de la sauce de haricots rouges pour les protéines –  puis, lorsqu’ils ont tous leur assiette elle distribue les cuillères. Une fois tout le monde servi, le déjeuner peut commencer.
Les enfants sont vraiment disciplinés. J’apprends que le matin, ceux qui arrivent de bonne heure et qui le désirent peuvent manger une assiette de bouillie.

Nous allons enfin déjeuner ! La matinée a été fatigante et longue, mais la journée est loin d’être terminée…

La suite du récit de Danielle, c’est mardi prochain !

Publicités
Comments
6 Responses to “Retour d’Haïti #2 : en classe !”
  1. C’est quoi les bananes pesées?
    Stéphanie

  2. Raffaella dit :

    Je pense que ce sont des bananes frites (bananes écrasées, frites dans l’huile), très bonnes !!

  3. Rafaèle dit :

    Pfuuffff … il faut attendre jusqu’à mardi maintenant ! il n’y a bien que tes talents d’écrivain pour nous faire dire vivement que le we soit passé !!!
    A très bientôt pour la suite de tes aventures et un grand BRAVO pour tout ce que tu fais avec ton asso. Merci pour les enfants et ton dévouement.
    Bises.
    Rafaèle.

  4. clemcharlene dit :

    Qui nous en fait à la prochaine rencontre????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :